Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un véhicule de Gate Gourmet, filiale de Gategroup.
© Arnd Wiegmann/REUTERS

Restauration

Gategroup fera son retour en bourse vers Pâques

Un an après sa sortie du marché, le spécialiste du service à bord racheté par le conglomérat chinois HNA, devrait revenir en bourse suisse et ainsi engranger quelque 350 millions de francs, selon une interview de son patron à «Finanz und Wirtschaft»

Gategroup, leader mondial du service à bord avec 43 000 collaborateurs, devrait atterrir en bourse vers Pâques, indique Xavier Rossinyol, son directeur général, dans une interview à Finanz und Wirtschaft. La société suisse avait quitté le marché officiel en avril 2017, après avoir été rachetée pour 1,4 milliard de francs par le groupe chinois HNA, basé à Hongkong.

Lire aussi:  Gategroup pourrait faire son retour à la bourse suisse

Gategroup a progressé en un an, explique son patron. Il est devenu numéro un mondial de la restauration aérienne, s’est diversifié et s’est davantage internationalisé. Il est par exemple représenté dans une soixantaine de pays, contre 33 en 2015. Et le nombre de compagnies aériennes clientes est passé de 200 à 300, ce qui lui permet d’être en contact avec plus de 700 millions de passagers par an.

Le soutien de HNA

L’interview ne se penche pas sur les raisons de la transaction, mais les observateurs rappellent que le groupe chinois a racheté pour 40 milliards de francs d’entreprises en trois ans. HNA est également propriétaire de l’entreprise de services aéroportuaires Swissport depuis début 2016, de SR Technics et d’une partie du bâlois Dufry, spécialisé dans les boutiques hors taxes.

Lire également:  Les hommes de paille du groupe HNA sortent de l’ombre

«HNA nous a fortement soutenus», explique Xavier Rossinyol, faisant référence à l’accès à son réseau en Asie. Lors de son retour en bourse, HNA entend garder «un tiers des actions et un tiers des postes d’administrateurs», précise-t-il.

Dans l’interview, le directeur général souligne les atouts qui devraient attirer les investisseurs: la croissance du nombre de clients dans un segment d’activité attractif, une stratégie claire et qui fonctionne, le soutien de HNA et l’indépendance de la direction, même lorsque le groupe chinois détient 100% du capital.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)