Réunion d’urgence vendredi à Bruxelles pour les ministres européens de l’Energie. Ceux-ci préparaient un train de mesures pour faire face à une réduction temporaire de livraison de gaz russe – plafonnement du prix, aide aux entreprises et aux ménages, zones de tarification différenciées –, ils doivent désormais chercher des nouvelles stratégies à la suite d'une décision inattendue et extrême de Gazprom. Le géant gazier russe a en effet décidé vendredi de cesser toute livraison aux pays de l’Union européenne (UE) durant une période indéterminée. Le prétexte: des problèmes techniques et le manque d’équipements, lié aux sanctions imposées à la Russie. Lundi, le Kremlin a maintenu sa fermeté et affirmé que les livraisons ne reprendraient pas tant que ces mesures ne seraient pas levées.