Le spectre des coupures de gaz brutales dans l’Union européenne, comme la Pologne et la Bulgarie en ont fait l’expérience, est-il en train de s’éloigner alors que plusieurs groupes européens vont devoir régler cette semaine des échéances au russe Gazprom? La Commission européenne a soufflé le chaud et le froid en ce début de semaine. Bruxelles s’est montrée un peu plus confiante lundi sur les options de paiement laissées aux Européens avant de prévenir ce mardi qu’ils doivent rester vigilants et se préparer à un éventuel chantage…