Les géants du luxe unissent leurs efforts en matière de certificats numériques. Les groupes français LVMH et italien Prada, ainsi que Cartier – propriété du genevois Richemont – ont annoncé mardi la création d’un consortium autour de la plateforme Aura Blockchain. Lancée en 2019 par LVMH, en partenariat avec Microsoft et le spécialiste américain de la blockchain ConsenSys, elle vise à proposer une solution à même de garantir l’authenticité et la traçabilité des produits de luxe au travers d’une technologie conçue par et pour l’industrie.

«Dans ce domaine, les marques sont tout autant concurrentes que partenaires», confie au Temps le patron de Cartier, Cyrille Vigneron, précisant que le groupe Richemont a été approché par LVMH l’an dernier. «Nous avons reçu des offres de plusieurs sociétés proposant des solutions similaires, mais nous nous sommes rendu compte que la technologie de la blockchain est récente et évolue très rapidement, ce qui posait des questions sur le long terme.»