Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Archives. Dans les usines de Geberit, à Jona.

Entreprises

Geberit et Huber + Suhner qui rient, Rieter et Galenica qui pleurent

En 2016 Geberit a renoué avec la croissance, Huber + Suhner a quasi doublé son bénéfice, Rieter a connu un exercice en retrait et Galenica a vu ses résultats reculer

Geberit a renoué avec la croissance en 2016

Le groupe saint-gallois de techniques sanitaires a fait bondir son bénéfice net de près de 30%, à 548,2 millions de francs, tandis que son résultat opérationnel (EBIT) a gagné 28%, à 640,1 millions.

En excluant l’intégration de la société finlandaise Sanitec, le bénéfice net s’est amélioré l’année dernière de 18,4% comparé à 2015, à 584 millions de francs, a indiqué Geberit mardi. L’EBIT s’est quant à lui accru de 16,2%, à 686,5 millions. Déjà publié en janvier, le chiffre d’affaires a progressé de 8,3% à 2,81 milliards.

Ces résultats sont conformes aux prévisions les plus basses des analystes consultés par AWP. Pour l’exercice actuel, la direction de Geberit table sur une embellie du secteur de la construction, mais renonce à émettre des prévisions. L’intégration de Sanitec, acquise en 2016, se déroule comme prévu.

Rieter a connu un exercice 2016 en retrait

Le fabricant zurichois de machines textiles a vu son bénéfice net reculer de 14% par rapport à l’exercice précédent à 42,7 millions de francs.

Le chiffre d’affaires affiche une contraction de 9% sur un an à 945 millions de francs, conformément à une annonce effectuée début février. Au même moment, le groupe de Winterthour (ZH) avait divulgué son projet de restructuration des activités de son site en Allemagne, avec à la clé la suppression de 220 emplois.

Sur le plan opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a reculé de 23% l’an passé pour s’établir à 56,5 millions de francs, a indiqué mardi Rieter. Les entrées de commandes ont évolué plus favorablement, grâce à un bon premier semestre, avec un montant en hausse de 13% en fin d’exercice à 905,2 millions.

Les actionnaires n’auront pas à souffrir de la dégradation de la rentabilité. Le conseil d’administration leur propose en effet le versement d’un dividende relevé à 5 francs au titre de l’exercice écoulé, contre 4,50 francs il y a un an.

En ce qui concerne l’exercice en cours, le groupe zurichois espère pouvoir maintenir le niveau de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité, hors frais de restructuration du site d’Ingolstadt (D). Ces charges feront l’objet d’informations en temps voulu.

Huber + Suhner double son bénéfice

Le spécialiste alémanique de la connectivité électrique est parvenu à pratiquement doubler son bénéfice net l’an passé. Ce dernier a atteint 49,1 millions de francs, en hausse de 98,7%.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) s’est lui monté à 65,1 millions de francs, en progression de 24,4% en comparaison annuelle, a indiqué la firme mardi dans un communiqué. La marge EBIT s’est fixée à 8,8%, contre 7,4% à fin 2015.

Le chiffre d’affaires s’est, quant à lui, étoffé de 4,4% l’an dernier à 737,2 millions de francs. A noter que les ventes avaient déjà été publiées à fin janvier déjà.

Le conseil d’administration propose de verser un dividende de 1,25 franc par action, contre un franc en 2015. Sur le plan des perspectives, le groupe établi à Pfäffikon (ZH) et Herisau se montre optimiste. Pour 2017, il prévoit une marge EBIT de 8 à 10%, contre 6 à 9% auparavant.

Galenica a vu ses résultats reculer l’an dernier

Le groupe bernois actif dans la santé et le bien-être, qui va scinder ses activités en deux unités, a enregistré un bénéfice après déduction des intérêts minoritaires en baisse de 19,1% à 243,6 millions de francs.

Le résultat opérationnel (EBIT) s’est érodé de 19,8% à 361,5 millions de francs, indique mardi Galenica dans un communiqué. Le chiffre d’affaires net consolidé a en revanche progressé de 8,6% à 4,12 milliards. Quant au résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA), il a perdu 9% à 489,1 millions.

Le rachat de la société américaine Relypsa a plombé le bénéfice à hauteur de 91,6 millions de francs, précise le groupe bernois. L’opération a également réduit l’EBIT de 129,4 millions et l’EBITDA de 103,4 millions.

Sur une base comparable, hors impact négatif lié à la norme comptable IAS 19 et hors acquisition de Relypsa, le bénéfice après déduction des intérêts minoritaires a en revanche grimpé de 12,9% à 348,6 millions de francs. L’EBIT a progressé de 10,2% à 506,9 millions et l’EBITDA de 11,4% à 608,5 millions.

Galenica s’attend à dégager en 2017 un chiffre d’affaires stable. Les actionnaires devront se prononcer le 11 mai prochain sur un dividende relevé à 20 francs, contre 18 francs l’année précédente.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)