Le chiffre d’affaires a ainsi grimpé de 2 milliards de francs sur un an. Les deux divisions du groupe ont progressé plus rapidement que leur marché respectif, a précisé Roche jeudi lors de la publication de ses résultats semestriels.

Le bénéfice d’exploitation hors éléments exceptionnels s’est amélioré de 13% à 7,97 milliards de francs. L’intégration de Genentech représente un coût total de 3 milliards de francs. L’objectif en matière de synergie est porté à 1 milliard par an, précise Roche.

Dans la division Pharma, les ventes ont augmenté de 11% (en monnaies locales et en francs) à 19,1 milliards de francs. Dans la division Diagnostics, le chiffre d’affaires s’est amélioré de 7% en monnaies locales (3% en francs) à 4,9 milliards.

En guise de perspectives, Roche prévoit une croissance de son chiffre d’affaires «nettement supérieure» à celle du marché dans ses deux divisions sur l’ensemble de 2009. Pour cette année comme en 2010, le groupe pharmaceutique table sur une progression à deux chiffres de son bénéfice par titre coté en bourse.