Cette perte comprend une charge avant impôts de 2,6 milliards de dollars (2,78 milliards de francs) liée à l’accord à l’amiable pour éponger les pertes de la couverture médicale des anciens employés du groupe affiliés au syndicat United Automotive Workers (UAW), indique-t-il dans un communiqué mercredi. Elle inclut aussi une perte de 1,3 milliard de dollars due à des dépréciations pour effet de changes, ajoute-t-il.

«Nous posons les bases qui vont nous permettre de retourner en Bourse», a commenté Chris Liddell, directeur financier de GM et vice-président du conseil d’administration, précisant que «le fait de finir la remise à zéro de la comptabilité (du groupe) est une étape importante de ce procédé». Le groupe a en effet retardé de quelques jours la publication de ses résultats 2009, qui aurait dû d’après les règles en vigueur intervenir au plus tard au 31 mars.