Les problèmes de General Motors (GM) avec sa filiale allemande Opel vont toucher la Suisse. Le déménagement devrait être achevé d’ici la fin de l’année en cours, a indiqué samedi à l’agence de presse allemand DPA un porte- parole du groupe. «Nous voulons renforcer avec cette mesure la marque Opel et le site historique de Rüsselsheim», a-t-il précisé.

Après la vente de sa marque suédoise Saab, GM entend concentrer sa stratégie européenne sur Opel. D’où l’idée de se recentrer sur Rüsselsheim, une cité de 60 000 habitants seulement située non loin de Francfort-sur-le-Main, dans le Land de Hesse. Rüsselsheim se trouve à environ 300 km de la frontière suisse.

La décision de délocalisation est une conséquence directe du choix de GM, tombé début novembre, de ne plus vendre Opel au canadien Magna. Zurich ne perd toutefois pas tout, dans la mesure où elle abritera encore l’administration de la marque Chevrolet. Aucun autre détail n’a été publié pour l’heure.