Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les véhicules 100% électriques TOSA circuleront dès le mois de mars entre les Tours-de-Carouge et le Grand-Saconnex.

Technologie

A Genève, ABB veut prévenir les pannes de bus

La ligne de bus électriques TOSA, dont l’inauguration est prévue en décembre, sera contrôlée à distance afin d’«améliorer la fiabilité des véhicules». Ce projet pilote pourrait à terme s’appliquer à d’autres lignes du réseau

Les Transports publics genevois (TPG) s’associent au groupe ABB pour améliorer l’efficacité de leurs bus électriques à batterie TOSA qui circuleront entre Tours-de-Carouge et le Grand-Saconnex. Cette nouvelle ligne 23 – inaugurée en décembre prochain et mise en service en mars 2018 – sera équipée d’un système permettant de contrôler à distance le réseau électrique et l’état des batteries des véhicules et des stations de recharge, a annoncé ABB mardi dans un communiqué.

Le système transmettra également en direct les données des 12 bus électriques qui seront progressivement mis en circulation et des 13 stations de chargement rapide (15 secondes).

«Maintenance préventive»

Les deux logiciels d’ABB Ability – la division numérique du spécialiste des technologies de l’énergie et de l’automation – doivent permettre «d’anticiper des opérations de maintenance à la fois corrective et préventive», explique Thierry Wagenknecht, directeur technique des TPG.

Ce projet pilote n’était pas prévu dans le budget initial de quelque 28 millions de francs prévu pour l’acquisition du matériel roulant et des infrastructures électriques auprès, respectivement, du groupe allemand Hess et d’ABB Suisse. Le montant de l’opération n’a pas été divulgué mais les TPG précisent avoir pu bénéficier de «conditions particulières», avant d’ajouter – par l’intermédiaire de Thierry Wagenknecht – que «la solution pourrait à terme s’appliquer à d’autres lignes du réseau des TPG».

Lire aussi: Chez ABB, les robots parlent entre eux (reportage)

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)