Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Dès cet automne, l’Université de Genève et le IoT Forum lancent conjointement une nouvelle formation universitaire sur l’Internet des objets.
© 123rf

Technologie

Genève accueillera un master en Internet des objets

La formation, qui débute le 15 octobre, se voudra généraliste

Dès cet automne, l’Université de Genève et le IoT Forum unissent leurs forces pour lancer conjointement une nouvelle formation universitaire sur l’Internet des objets (abrégé «IoT» en anglais). Le 15 octobre démarre en effet un «master in advanced studies» dédié à ce domaine en pleine expansion qui touche la plupart des secteurs économiques. Montres, ascenseurs, voitures, machines industrielles ou moissonneuses-batteuses, tout devient rapidement connecté à Internet.

«Le but de ce master est de couvrir l’ensemble des thématiques liées à l’Internet des objets, que ce soit en matière de technologies émergentes, de sécurité ou de protection des données, en permettant à des professionnels de se former avec les meilleurs experts européens dans le domaine», explique Sébastien Ziegler, président de l’IoT Forum, qui organise chaque année la IoT Week, une des plus grandes conférences mondiales sur ce thème.

Lire aussi: Genève, capitale mondiale des objets connectés

Le master, pour lequel les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 septembre, se déroulera sur une année de cours organisés les vendredis après-midi et samedi matin. La formation sera ensuite complétée par un projet ou travail de recherche personnel. «Cette formation est destinée à tous ceux qui doivent gérer des projets liés à l’Internet des objets, que ce soit au sein d’entreprises ou d’administrations publiques, telles que les «villes connectées», poursuit Sébastien Ziegler. De nombreuses entreprises ont besoin de spécialistes dans ce domaine pour accompagner la numérisation de plus en plus rapide de leurs activités.»

Les cours, qui seront dispensés par des experts choisis au niveau européen, aborderont tous les thèmes liés à l’Internet des objets: la cybersécurité, la protection des données, les technologies émergentes, les architectures et plateformes de gestion, les réseaux et standards de communication, les modèles d’affaires ou encore les domaines d’application.

Manque de spécialistes

Sébastien Ziegler est convaincu que cette formation répond à un besoin. «La Suisse, qui a un fort potentiel dans ce domaine, manque de spécialistes en Internet des objets. La formation offre l’occasion de partager et donner accès aux derniers progrès et développements dans ce domaine. Le master a l’ambition de donner une formation complète avec une vision globale des enjeux, des possibilités, des stratégies et des moyens disponibles pour accompagner cette évolution.» Les cours auront lieu principalement à l’Université de Genève. Il sera également possible de s’inscrire à des modules individuels, sous réserve de place.

Plus d’informations sur mas-iot.unige.ch ou via masiot@unige.ch

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)