Technologie

Genève accueillera une conférence sur l'intelligence artificielle

Le 22 septembre, un colloque réunira experts en neurosciences, avocats, spécialistes en cybersécurité et fondateurs de start-up

L’intelligence artificielle (IA) était jusqu’à récemment confinée à des laboratoires. Désormais, elle est à portée de tous, par exemple via les assistants personnels insérés dans nos smartphones. Le 22 septembre, une conférence réunira des experts de tous horizons pour analyser cette tendance: AI Geneva Summit, dont Le Temps est partenaire, se déroulera sur le site du Campus Biotech.

A l’origine de cette conférence, dont il s’agira de la première édition, se trouve un avocat, Nicolas Capt. Inscrit au barreau de Genève, spécialisé dans les nouvelles technologies, il a eu l’idée de cet événement fin 2016. «L’intelligence artificielle commence à irradier l’ensemble de nos activités et je me suis dit qu’il serait intéressant d’y réfléchir avec des spécialistes de plusieurs domaines. J’avais auparavant participé à une série d’articles dans Le Temps sur les droits des robots, ce qui m’avait donné de premières idées. Puis Tito Espinoza, associé gérant de la société Nyooran, m’a rejoint en cours de route.»

Neuro-ingénierie

La conférence du 22 septembre comptera une dizaine d’orateurs qui prendront la parole dès 13h. Serge Tisseron, chercheur associé au Centre de recherches psychanalyse, médecine et société à l’Université Paris Diderot, parlera du rapport de l’homme à la technologie. «Il évoquera notamment l’empathie artificielle et les projections que l’on peut faire: si un robot peut certes sembler ému, rien ne dit que l’analyse que vous faites de son comportement ait un quelconque fondement. Cet exposé s’annonce passionnant», estime Nicolas Capt. Dans un domaine parallèle, le professeur Silvestro Micera, spécialisé dans la neuro-ingénierie, parlera quant à lui des liens entre le corps humain et les puces de silicium. Et le professeur Marcel Salathé, du laboratoire d’épidémiologie numérique de l’EPFL, évoquera les masses de données à disposition des médecins.

La conférence fera aussi la part belle au droit. Alain Bensoussan, avocat au barreau de Paris, parlera des problématiques des futurs «hommes robots». Bertil Cottier, professeur en droit de la communication à l’Université de Lugano, évoquera les défis considérables qui se posent pour le législateur, alors que Nicolas Capt analysera les régimes de responsabilité.

Applications commerciales

L’aspect commercial de l’intelligence artificielle sera aussi présent, avec notamment une présentation par Claudiu Musat, directeur de recherche dans ce domaine chez Swisscom, des dernières avancées de sa société. Les responsables des start-up Nyooran (proposant de l’éducation et du conseil sur l’intelligence artificielle) et Bigvu (qui transforme le smartphone en studio de télévision) feront le point sur leurs approches. Enfin, le conseiller d’Etat Pierre Maudet, qui a encouragé de longue date la tenue de l’événement, y fera une allocution.

Et la suite? Une réflexion est en cours, notamment sous la forme d’événements internationaux de grande ampleur sur la thématique de l’IA et de la cybersécurité, le tout avec l’appui d’une communauté créative de hackers.

Soutenue notamment par Digitalswitzerland, Swisscom et l’EPFL, la conférence AI Geneva Summit pourra accueillir jusqu’à 300 participants sur le site du Campus Biotech. Le prix des billets est de 99 francs (y compris un apéritif), avec des réductions pour les start-up.

Plus d’informations sur http://www.aigs.ch

Publicité