Pour Genève, le mois d'août a été historique. Malgré un temps désastreux, la ville du bout du lac a enregistré le nombre de nuitées en un mois le plus élevé depuis 1984. Plus de 265000 nuitées ont été enregistrées, soit une hausse de 14,3% par rapport à août 2005.

Annoncé par Suisse Tourisme lors d'une conférence de presse à Zurich, ce record a été confirmé par Genève Tourisme. Plusieurs facteurs ont joué un rôle favorable et permis de voir les nuitées progresser de plus de 12% depuis le début de l'année. «Les ressortissants des pays du Golfe sont venus plus nombreux, influencés par les événements au Liban. Grâce à un franc faible vis-à-vis de l'euro, les touristes des marchés traditionnels ont été attirés par Genève. Les nuitées des Allemands et des Français ont par exemple augmenté de 34 et 22%. L'essor a touché toutes les catégories d'hôtels», se réjouit François Bryand, directeur de Genève Tourisme. La tendance des séjours de courte durée a favorisé ainsi le tourisme urbain. A Bâle aussi, grâce notamment au développement d'EasyJet, la hausse du nombre de nuitées atteint 16,7%.

Ce sont aussi bien les Suisses que les étrangers qui ont provoqué l'essor du tourisme en Suisse. De janvier à août, les premiers ont généré 10,6 millions de nuitées, soit 4% de plus par rapport à la même période un an plus tôt. Quant aux nuitées effectuées par des étrangers, elles sont en hausse de 6,2%. Les marchés stratégiques considérés par Suisse Tourisme ont enregistré la plus forte croissance. Le nombre de nuitées a progressé de 16,9% pour la Russie et de 18,5% pour la Chine. Les Nord-Américains ont également été attirés par la Suisse avec une progression des nuitées de 11,4% depuis le début de cette année.

Notons qu'une tendance est en train de s'inverser en Suisse: la croissance du tourisme urbain devient plus forte que celle des montagnes.