Le canton d’Uri reste financièrement le plus attrayant, selon l’étude du Credit Suisse sur le revenu disponible. Des cantons urbains comme Genève et Bâle-Ville se retrouvent de nouveau en fin de classement.

Depuis 2006, les économistes de la grande banque calculent le revenu librement disponible dans quelque 2300 communes suisses et dans les quartiers de grandes villes. Nouveauté, cette année, les frais de garde des enfants sont pris en compte, indique mardi le Credit Suisse.

Uri devance Glaris. Les résidents de ces deux cantons profitent d’un niveau inférieur de frais de logement, d’une charge fiscale modérée et de primes d’assurance maladie moins onéreuses.

La Suisse romande plus attrayante pour les familles

Les cantons urbains de Genève et Bâle-Ville se situent nettement en dessous de la moyenne nationale et demeurent en fin de classement de l’étude. A revenu égal, les ménages disposent de moins d’argent en fin de mois pour leurs dépenses de consommation que dans des régions suburbaines ou rurales.

Concernant la garde externe des enfants, les cantons romands ont tendance à être plus généreux pour les allocations familiales, les subventions aux crèches et les déductions fiscales. Ils sont globalement plus attrayants que la Suisse alémanique pour ces familles, selon la banque.