environnement

A Genève, la Chambre de commerce propose un guide pour les entreprises qui veulent devenir durables

De la gestion de l’énergie à l’amélioration de l’égalité homme-femme, la Chambre de commerce de Genève publie une étude sur les bonnes pratiques adoptées dans le canton

Qu’est-ce que la durabilité, pour les entreprises genevoises? Une myriade d’initiatives en matière environnementale, sociale ou de gouvernance, décrites dans la 12e édition de l’étude économique de la Chambre de commerce et d’industrie de Genève (CCIG), publiée mardi. «Les entreprises genevoises s’engagent de plus en plus en faveur de la durabilité, l’opposition entre développement durable et performance économique a disparu», relève l’auteure de l’étude, Aline Yazgi, qui a rencontré des dizaines de sociétés de toutes tailles et tous secteurs pour sa recherche. Son objectif était de montrer des projets concrets, plus ou moins sophistiqués, et qui pourraient inspirer les chefs d’entreprise qui se demandent comment rendre leur société plus durable.

Actives, mais discrètes

Ce partage d’expérience «peut servir d’outil pour les entreprises qui cherchent à adopter de bonnes pratiques, qu’il s’agisse des 2500 membres de la CCIG ou d’autres entités», résume Vincent Subilia, directeur général de la CCIG, en conférence de presse.

L’étude, qui a été également présentée mardi après-midi lors d’un événement de la CCIG, affirme que la durabilité est «bonne pour l’économie», sans toutefois donner d’exemples chiffrés. «Parce que cette dimension financière est souvent difficile à évaluer pour une action précise, mais aussi parce que les entreprises sont généralement réticentes à communiquer là-dessus, par crainte d’être accusée de greenwashing», répond Aline Yazgi.

Publicité