Technologie

Genève au cœur d’un projet européen sur la communication quantique

Les sociétés Mt Pelerin et ID Quantique, l’Université de Genève et les Services industriels de Genève ont été sélectionnés pour participer à un projet de recherche visant à sécuriser notamment les monnaies virtuelles

Plus une semaine, voire un jour, ne passe sans que l’on apprenne que des pirates ont réussi à dérober des informations confidentielles et à intercepter des communications. C’est pour lutter contre ce fléau que l’Union européenne a lancé au mois de septembre le projet de recherche OpenQKD, pour Open Quantum Key Distribution. Son but: concevoir et tester un système de communication sensiblement plus fiable que ce que nous connaissons aujourd’hui, basé sur les technologies de communication quantique, actuellement en développement.

Et, ce mardi, l’Union européenne annonce que 38 entreprises et instituts de recherche ont été sélectionnés pour mener à bien ce projet. Parmi eux, quatre suisses, tous genevois: les sociétés Mt Pelerin et ID Quantique, l’Université de Genève et les Services industriels de Genève (SIG). Les 38 organismes sélectionnés se répartiront 15 millions d’euros pour un projet de recherche qui doit durer trois ans.