Les uns après les autres, les énergéticiens annoncent des augmentations de leurs prix. Selon eux, l’augmentation des tarifs de Swissgrid pour le transport d’électricité les oblige à répercuter les coûts sur leurs clients. A Genève, Lausanne et dans le canton de Neuchâtel les hausses prévues dépassent les 20%. Chez Romande Energie les prix du courant augmenteront de 50%.

Le groupe Romande Energie annonce mercredi une hausse «historique» des tarifs intégrés. Le prix du courant pour la plupart des ménages augmentera de 49% l’an prochain. Certains profils de consommation pourront voir leur kilowattheure (kWh) renchérir de près de deux tiers (+61%).

Lire aussi: Electricité: la chasse au gaspillage passe d’abord par les bureaux et les commerces

La mesure de Romande Energie répond à l’explosion des prix du courant d’une part, mais aussi à l’augmentation de la rémunération pour l’utilisation du réseau de Swissgrid. L’entreprise assure que la forte augmentation de ses prix n’aura pas pour corollaire une extension de ses marges, «même si un effet de rattrapage en 2023 par rapport à 2022 n’est pas à exclure».

Peu de temps après l’annonce de Romande Energie, la Municipalité de Lausanne a elle aussi indiqué une augmentation «des tarifs du gaz et du chauffage à distance pour cet hiver de respectivement 35% et 19% en moyenne pour les ménages». Quant au prix de l’électricité, la hausse à Lausanne devrait être de 26%. «Malgré la hausse vertigineuse des prix de l’électricité sur le marché suisse, la Municipalité de Lausanne parvient à limiter son impact sur les tarifs des Services industriels de Lausanne», réagi la Commune dans un communiqué.

Des hausses aussi à Neuchâtel et Genève

A l’instar de nombre de leurs homologues, les Services industriels de Genève (SIG) annoncent mercredi une forte hausse des prix de l’électricité pour l’an prochain. En 2023, les tarifs seront relevés de 22% en moyenne. Selon l’entreprise, les tarifs de l’électricité resteront vraisemblablement les plus avantageux en 2023 parmi les grandes villes suisses, malgré l’augmentation.

Lire également: Pénurie annoncée d’énergie: ce que les cantons et les communes attendent de Berne

Pour un ménage vivant dans un appartement de deux pièces (trois pièces selon les critères genevois), la facture mensuelle d’électricité s’alourdira en moyenne de 6 francs. Pour les occupants d’une villa l’augmentation moyenne s’établira à 26 francs par mois.

Suite aux annonces de Groupe E et Swissgrid, Viteos, le plus grand fournisseur d’électricité du canton de Neuchâtel, a dit être contraint de répercuter cette nouvelle augmentation des frais d’acheminement. L’électricité vendue par Viteos transite depuis le réseau de transport national de Swissgrid par le réseau régional de Groupe E rappelle la firme dans un communiqué.

La plus grande part de l’énergie fournie par Viteos provient des acquisitions faites sur les marchés de gros de l’énergie. «Notre entreprise est fortement tributaire de marchés extérieurs qui connaissent de grandes difficultés liées, notamment, à des facteurs géopolitiques», explique Laurent Vonmoos, directeur du département énergies et produits.

Dans cette optique, Viteos intensifie le développement de sa production photovoltaïque propre avec par exemple l’installation en 2021 de 4.9 MWc de panneaux solaires, soit l’équivalent en production de 4.9 GWh ou de la consommation annuelle moyenne de 1’400 ménages. Ce chiffre devrait encore augmenter en 2022.

Augmentation du prix de reprise

En revanche, le prix de reprise de l’énergie solaire auprès des petits producteurs doit lui s’élever pour atteindre 12,99 centimes le kilowattheure, dont 2 centimes de subvention de la part de Viteos, afin de favoriser davantage les conditions économiques pour l’installation de panneaux photovoltaïques dans le canton de Neuchâtel.

Romande Energie souligne également que les hausses de tarifs s’appliqueront aussi à la reprise de l’énergie renouvelable aux autoproducteurs. Le prix du kWh passera en 2023 à 18,6 centimes, soit près du double des 9,5 centimes consentis cette année.