La société de négoce Leman Commodities à Genève s'est affichée publiquement mardi à l'occasion de sa nouvelle identité, Metinvest International. Ce discret négociant en acier depuis sa fondation en 1997 est en mains exclusivement ukrainiennes.

La société, qui occupe 57 personnes à Genève sur un effectif total dépassant les 200 employés au plan global, est chargée de l'écoulement de la production du conglomérat ukrainien System Capital Management (SCM), son unique actionnaire.

Ce dernier est, de loin, le groupe diversifié le plus important de son pays. Basé à Donetsk (est de l'Ukraine), elle réalise un chiffre d'affaires de 6,72 milliards de dollars (chiffres de 2006) avec 160000 employés. Son bénéfice opérationnel (EBITDA) s'élève à 1,05 milliard de dollars. «Il pèse 9% du produit intérieur brut de l'Ukraine», précise Andrey Parkhomchuk, président et directeur général de Leman Commodities. Il se classe au 27e rang mondial des producteurs d'acier.

Sa filiale de négoce genevoise a écoulé l'an dernier 9,3 millions de tonnes d'acier, produit à 95% dans les usines du groupe. Celles-ci sont basées pour l'essentiel dans le bassin du Donbass. Le volume est en progression. Les 9 premiers mois de l'année, Leman Commodities a écoulé 7,2 millions de tonnes, à 85,8% sous la forme de produits semi-finis. En valeur, cela représente 2,9 milliards de dollars de produits vendus l'an dernier et 2,5 milliards les 9 premiers mois de cette année. La société se prévaut de conditions «favorables» sur le marché avec des lignes de crédit de 800 millions de dollars en tout. La majorité des transactions se font avec une part de dette d'environ 80%.

Conglomérat privé

Le motif du changement de nom est lié au souci du groupe SCM d'harmoniser les identités de ses différentes activités. Leman Commodities est rattaché à Metinvest Holding, qui rassemble le pôle industriel. Les autres activités sont la production d'énergie, deux petites banques, une compagnie d'assurance, des intérêts dans les machines-outils, les télécoms, et même le club de football de Donetsk.

SCM est entièrement aux mains de l'oligarque ukrainien d'origine tatare Rinat Akhmetov et de son épouse. Adossé à une fortune estimée à plus de 4 milliards de dollars, le quadragénaire passe pour l'un des meilleurs soutiens de l'homme politique ukrainien Viktor Ianoukovitch.