Coup dur pour MSC à Douala. Par le biais de sa filiale TIL, le géant genevois du shipping avait gagné un appel d’offres important pour gérer dès le 1er janvier le terminal de conteneurs du port de la capitale économique du Cameroun, un des principaux points d’entrée vers l’Afrique centrale. Mais dans un arrêt daté du 26 décembre, un tribunal camerounais a annulé la procédure qui aurait été entachée d’irrégularités.

La controverse a débuté il y a un an. Le 8 janvier 2019, le port de Douala annonçait que DIT, une coentreprise entre le groupe français Bolloré et la filiale du danois Maersk, APTM, n’obtiendrait pas le renouvellement de sa concession du terminal.