Technologies

Le Genevois SwissTV est déclaré en faillite

Victime notamment de la concurrence du géant américain Netflix, la PME locale active sur le marché de la location de films en ligne serait actuellement en phase de restructuration

SwissTV est en liquidation, a appris Le Temps. La dissolution de la société spécialisée dans la vidéo à la demande a été officiellement prononcée début mai par jugement du Tribunal genevois de première instance. Toutefois, la PME employant une dizaine de salariés aurait fait recours contre cette décision. Interpellée sur ce qui se passe, SwissTV n’a pas répondu à nos courriels. Ses lignes téléphoniques ont été débranchées. Selon nos informations, l’entreprise serait en proie à des difficultés. Une profonde restructuration, impliquant une vente d’actifs ainsi qu’une réorientation du modèle d’affaires, serait en cours de discussion.

Lire aussi: Pour la vidéo à la demande, SwissTV et HollyStar ne cessent de se perfectionner

SwissTV a été lancé en 2010 à Genève par Lloyd La Marca, fondateur de l’ex-site de courtage de devises ACM coulé par un feuilleton judiciaire en 2010 avant d’être racheté par Swissquote. Début 2015, soit quelques mois après l’entrée de Netflix sur le marché helvétique, Christophe Pian, alors directeur opérationnel de la PME genevoise, avait déclaré dans la presse que son entreprise, également concurrente d’UPC Cablecom, Swisscom ou de plus petites entités comme le Neuchâtelois HollyStar, n’était «pas loin de l’équilibre». «C’est encore un peu tôt pour mesurer l’impact de l’arrivée de Netflix. Pour l’instant, on continue de voir le nombre de visionnage par utilisateur – et donc nos ventes – s’accroître mois après mois», commentait alors le responsable de 27 ans.

Initiatives pourtant prometteuses

SwissTV, à travers son offre de location de films à l’unité, assurait il y a un an avoir enregistré en 11 000 nouveaux comptes clients en 2014, volume venu s’ajouter aux 20 000 déjà inscrits depuis le lancement de la société. La société du bout du lac s’était distinguée en 2011 à travers le lancement d’une application au sein des téléviseurs Samsung, lui permettant de s’affranchir des boîtiers. Elle travaillait plus récemment sur un partenariat similaire avec les appareils LG, et était à l’en croire en discussion avec Sony.

Publicité