La perte opérationnelle a atteint 122 millions de francs au cours du semestre écoulé, alors que l’an passé à la même période, le groupe réalisait un bénéfice opérationnel (EBIT) de 157 millions. Il a été péjoré par les 59 millions liés au programme de réduction des coûts.

Le chiffre d’affaires de 1,448 milliard de francs est de 39% inférieur à celui de la même période de 2008.

Parmi les trois divisions du groupe, Piping Systems (systèmes de tuyauterie) a le moins reculé (-15%). Automotive (pièces pour les véhicules automobiles) et AgieCharmilles (machines-outils), les secteurs les plus durement touchés par la conjoncture, ont chuté respectivement de 48% et 46%.

Le groupe s’attend pour la fin de l’année à un chiffre d’affaires inférieur d’un tiers à celui réalisé en 2008 et espère revenir à un bénéfice en 2010.

Entre janvier et juin, Georg Fischer a déjà supprimé 1300 emplois sur les 2300 qu’il avait annoncé vouloir biffer par rapport à la fin de l’an dernier. Les charges opérationnelles et salariales durant la première moitié de l’année ont été réduites de 26%, a indiqué le groupe dans son communiqué.