Finance

George Muzinich: «La finance entre dans un monde algorithmique»

Il a cinquante ans de métier. George Muzinich, fondateur du gestionnaire d’actifs du même nom, critique le manque de mémoire des financiers, les rachats d’actions et la dérive technologique

Il est arrivé avec un quart d’heure d’avance, a pris le temps de s’informer sur le parcours de ses interlocuteurs et s’exprime dans un français parfait. Le spécialiste de l’obligataire George Muzinich est de ceux qui ne laissent rien au hasard. Fondateur et directeur du gestionnaire d’actifs new-yorkais du même nom, l’Américain affiche près de cinquante ans de métier à son actif et une dizaine de bureaux dans le monde entier. Malgré de premières amours de lettreux. «La seule raison de l’existence de la finance, c’est que les gens ont la mémoire courte», plaisante-t-il avec un certain air professoral. Interview d’un homme qui gère 35 milliards de dollars mais déteste le trading de haute fréquence.

Lire aussi: Révolution: l’épargnant sélectionnera son gérant