«La géothermie peut remplacer intégralement le gaz de Poutine.» Voici ce qu’a annoncé début mai Géothermie-Suisse. La faîtière signale que cette source d’énergie n’engendre aucune émission de CO2, qu’elle est locale et disponible en tout temps et qu’elle peut créer des emplois. Il est «irresponsable et incompréhensible» de laisser inexploité ce «réservoir sous nos pieds» vu le contexte climatique et géopolitique, mais il faut de «la volonté politique pour cela», tonne l’association qui réunit de nombreux membres du secteur.