Prendre soin de la clientèle privée n'est plus seulement une question de relations humaines. Depuis deux ans, la profession de gérant de fortune possède un diplôme taillé sur mesure, le CIWM (Certified international wealth manager). «Il est plus centré sur les besoins de la clientèle et moins sur la gestion proprement dite des différents véhicules d'investissement», explique Jean-Claude Dufournet, responsable du CFPI.

Le cycle de formation court sur deux semestres, dont le premier se fait en commun avec le CIIA. «On peut changer de diplôme à la moitié de l'année si on le souhaite», ajoute Jean-Claude Dufournet.

Invité par le CFIP lors du «road show» genevois, Alexandre Meyer a choisi ce diplôme plutôt que celui d'analyste financier «pour avoir la formation la plus large possible». Avocat, et actuellement responsable du département Produit de LODH, il explique rechercher avant tout «un complément à ce que j'ai appris sur le tas».

Comme pour le CIIA, le centre de formation restreint l'accès au diplôme de gestion de fortune aux personnes travaillant déjà dans le domaine. Le coût est le même, soit un peu plus de 14000 francs.