«Puisque cette société a décidé de nous faire du chantage et tenté de jouer avec nous, nous avons préparé une petite annonce… Vous avez 72 heures pour entrer en contact et empêcher la publication des données.» C’est un message clairement menaçant qu’un groupe de hackers a publié jeudi 6 janvier en début d’après-midi sur le darknet, à l’intention de la société zurichoise Aquila. Cette plateforme pour gérants de fortune indépendants active également à Genève a été ciblée courant décembre par des pirates informatiques qui affirment détenir des données dont la liste est toujours visible sur cette partie cachée d’internet, comme Le Temps a pu le constater mardi matin. Le délai accordé par les hackers est arrivé à échéance. Contactée, Aquila dit ne pas avoir de preuves que des données lui ont été dérobées.