Les gestionnaires suisses affichent tous des performances négatives depuis le début de l’année, selon deux études. Un portefeuille peu risqué en francs affiche un recul de 12 à 14% en moyenne, tandis que les profils très exposés en actions peuvent avoir perdu plus de 30%. Les différences de performance entre les meilleurs et les pires gérants sont extrêmement marquées.