«La vie doit être vécue en regardant vers l’avenir, mais elle ne peut être comprise qu’en se retournant vers le passé.» En toute simplicité, les mots de Søren Kierkegaard relient le passage du temps, la compréhension et l’action. Il n’est malheureusement pas si simple de fonder ses décisions sur des enseignements du passé. De plus, une trop grande quantité d’informations et d’opinions peut brouiller la vue d’ensemble et bloquer l’accès à l’essentiel. La crise actuelle en est une bonne illustration.

Un risque, qui peut être défini comme l’exposition à un danger potentiel et incertain, est de nature à surprendre – les événements et leurs conséquences n’apparaissent évidents que rétrospectivement. Pour l’investisseur, cela signifie que des effondrements ou des rebondissements de marché peuvent survenir à tout moment. Même en étant parfaitement informé, il est impossible de les prédire précisément.

Le problème du «timing»

De plus, lors de mouvements de marché importants, la volatilité est particulièrement élevée et la liquidité réduite, ce qui rend difficiles la vente et l’achat d’actifs. Des décisions prises au moment «parfait» peuvent ne pas être mises en œuvre de manière adéquate – ce qui mène à des pertes ou des opportunités ratées. Par conséquent, le «timing» du marché est un contrôle de risques peu fiable.

Le succès d’un investisseur dépend de deux facteurs: l’équilibre choisi entre les opportunités de profit et le risque de perte; et la capacité à maintenir la prise de risques dans le temps, quels que soient les développements de marché. L’objectif de la gestion des risques doit donc être de protéger l’investisseur de besoins de liquidité soudains et inattendus, tout en maintenant sa participation la plus élevée possible au marché. Dans le même temps, elle doit avoir un sens économique – son utilisation doit systématiquement générer plus à long terme qu’elle ne coûte.

L’avantage d’une protection systématique

Le choix de la gestion des risques est probablement la décision centrale à tout investissement. Pouvons-nous nous fier à une gestion dite de «timing», qui a pour objectif d’anticiper les mouvements de marché? En plus des problèmes de liquidité vus précédemment, l’écart entre les prévisions et les réalisations du marché engendre des coûts d’opportunité importants. Pouvons-nous nous fier à une gestion passive? Cette approche est efficace sur le long terme, mais uniquement si l’investisseur peut affronter indifféremment tout événement de marché sans modifier son portefeuille.

L’effondrement des marchés en mars 2020 a démontré de manière impressionnante à quel point le marasme simultané des marchés financiers et de l’économie pouvait augmenter les besoins immédiats en liquidité. Les crises de 2008 et 2020 nous ont clairement rappelé que la diversification d’investissement à elle seule ne suffit pas à éviter des pertes excessives.

Une stratégie de protection systématique et basée sur une approche quantitative peut limiter le risque de pertes de manière plus fiable et financièrement avantageuse. Cependant, elle peut prendre des formes très variées. Le contrôle dynamique de l’allocation, par exemple en utilisant des «futures», peut se montrer attractif dans une phase de marché peu tourmentée, mais devient ardu lorsque les marchés sont volatils et sous forte tension. Alternativement, le risque peut être géré grâce à l’achat systématique d’options protectrices tout en maintenant le taux d’investissement aussi élevé et constant que possible. Cette procédure, qui peut s’avérer très rentable sur le long terme, nécessite un investissement régulier dans une «prime d’assurance» afin de limiter les pertes.

De nombreux investisseurs nous disent qu’une assurance représente un coût à leurs yeux – ils oublient qu’elle leur permet d’avoir une exposition plus importante au marché, sans pourtant augmenter les risques de leur portefeuille. En tentant une métaphore, l’assurance économique ressemble au vaccin tant discuté ces jours-ci qui, malgré les possibles effets secondaires, permettra, espérons-le, le retour à la normale et à ses opportunités.

Notre mission est de permettre aux investisseurs de comprendre et gérer leurs risques de la manière la plus efficiente et robuste possible. Car un risque connu, géré et toléré se transforme en opportunité avec le temps.