Le numéro un mondial des arômes et des parfums Givaudan a fait preuve de solidité dans un contexte difficile en 2022. Le dividende est proposé à la hausse et les objectifs à moyen terme sont confirmés.

Le bénéfice net du groupe verniolan s’est établi à 856 millions de francs en 2022, soit une progression de 4,2% sur un an, rapporte un communiqué publié mercredi. Le conseil d’administration proposera le paiement d’un dividende de 67 francs, une amélioration d’un franc en comparaison annuelle.

Givaudan se dit satisfait de sa solide performance dépassant les niveaux d’avant-crise de l’exercice 2019 en termes de recettes, de rentabilité et de profits. Ceci grâce à l’ensemble de ses segments de produits et des zones géographiques, précise-t-on.

Lire aussi: Chez Givaudan, à l'école des nez

Durant la période sous revue, le chiffre d’affaires s’est accru de 6,5% à 7,1 milliards de francs. Sur une base comparable, la progression s’est inscrite à 5,3%. La division Parfums a progressé de 5,5% à 3,2 millions et Arômes de 5,2% à 3,8 millions de francs.

Au niveau de la rentabilité, le bénéfice opérationnel brut (Ebitda) est resté quasi-stable à 1,48 milliard de francs, mais la marge afférente s’est détériorée à 20,7%, contre 22,2% un an auparavant. A l’exception du bénéfice net légèrement supérieur aux attentes, les résultats s’inscrivent dans la fourchette basse des prévisions du consensus AWP.

Le flux de trésorerie disponible s’est élevé à 948 millions en 2022, contre 1,29 milliard à l’exercice précédent. Cet indicateur, rapporté au chiffre d’affaires, s’est tassé de 5,9 points de pourcentage à 6,7%.

Poursuite de l’augmentation des prix

Le contexte difficile en raison notamment de la hausse des coûts de production et de l’enrayement des chaînes d’approvisionnement a pesé sur la rentabilité, explique le groupe verniolan. «La Société poursuit la mise en œuvre des augmentations de prix en collaboration avec ses clients, afin de compenser intégralement la hausse des coûts des matières premières», annonce un communiqué. La direction table sur une hausse de 5% en 2023.

La direction a confirmé ses objectifs à moyen terme, à savoir une croissance organique entre 4 et 5% par an et un flux de trésorerie disponible de 12%. A long terme, Givaudan entend doubler ses activités en termes de création et de renforcement des effectifs.

Gilles Andrier, directeur général du groupe verniolan, a touché un salaire et des bonus à hauteur de 5,55 millions de francs en 2022, contre 6,30 millions l’année précédente. La rémunération totale de la direction a diminué à 18,5 millions contre 20,4 millions précédemment. Les membres du conseil d’administration ont été indemnisés pour un total de plus de 3,3 millions en 2022.

L’entreprise genevoise a également annoncé le départ de trois membres de son conseil d’administration, Werner Bauer, Lilian Biner et Michael Carlos. Roberto Guidetti sera candidat à l’élection lors de la prochaine assemblée générale prévue le 23 mars.