A chaque rapport, le degré de précision s’améliore. Pour sa quatrième publication sur les paiements aux pays producteurs de matières premières, Glencore a commencé à détailler lundi ses investissements pour l’achat de barils de pétrole. Parmi les pays qui ont accepté de jouer le jeu de la transparence, le Tchad (qui est aussi l’un de ses débiteurs) avec 439 millions de dollars, le Cameroun (237 millions) et le Congo-Brazzaville (210 millions) figurent en 2018 comme trois principaux fournisseurs d’or noir pour le géant zougois du négoce et de l’extraction.

Lire aussi: Glencore fait volte-face sur le charbon