«Glencore a été informé aujourd’hui que le Serious Fraud Office (SFO) a ouvert une enquête sur des soupçons de corruption dans la conduite des affaires du groupe Glencore. Glencore coopérera avec l’enquête du SFO.» Ce bref message a été envoyé à ses investisseurs jeudi à 14h36. Au téléphone, la porte-parole du groupe pour la Suisse précise qu’elle n’en dira pas davantage.

Le SFO est l’agence du Royaume-Uni chargé de l’enquête et de la poursuite des cas graves de fraude et de corruption qui mettent en jeu des sommes supérieures à 1 million de livres sterling (environ 1,3 million de francs) ou qui impliquent plusieurs juridictions nationales. Le SFO s’est aussi fendu d’un communiqué laconique.