Glencore a conclu des accords avec les justices américaine, britannique et brésilienne afin de mettre un terme à des poursuites engagées contre lui dans des affaires de corruption et de manipulations de marché. Il y a quatre ans, le géant minier suisse avait notamment été assigné par le Département américain de la justice (DoJ) dans le cadre d’une vaste enquête pour corruption, liée à ses activités au Nigeria, au Venezuela et en République démocratique du Congo.