Commerce de détail 

Globus Genève ferme son magasin à Balexert 

La filiale du groupe Migros se sépare de son enseigne dans le centre commercial pour se concentrer sur son magasin Schild, rebaptisé Premium Globus. D'ici la fin de l'année, 60 emplois seront supprimés 

Clap de fin pour Globus à Balexert. La filiale du groupe Migros a annoncé mardi la fermeture de son grand magasin au sein du centre commercial genevois pour la fin de l’année – son autre enseigne de prêt-à-porter Schild, en revanche, se maintient. Une décision qui entraîne la suppression de 60 postes (47,3 équivalents plein temps) et qui fait suite à 11 licenciements économiques en 2017. Un «plan social exhaustif» est prévu pour les collaborateurs concernés qui ne pourraient pas retrouver un «emploi durable» au sein du groupe Migros.

«Après d’importantes pertes enregistrées ces dernières années, l’exploitation parallèle de deux enseignes du groupe à Balexert était devenue impossible», regrette la porte-parole de Globus, qui évoque un déficit à deux chiffres en millions. Entre 2014 et 2016, les ventes du groupe, tous segments confondus, ont reculé de 7,2% à 13,4%. En cause, «la conjoncture difficile sur le marché, le tourisme d’achat transfrontalier et la croissance du commerce en ligne».

Ventes en baisse de 3,1% à Balexert

La nouvelle intervient dans un contexte économique particulièrement morose pour les centres commerciaux suisses, dont les ventes ont diminué en moyenne de 1,1% en 2017, selon une étude de GfK Suisse. Le chiffre d’affaires de Balexert a quant à lui baissé de 3,1%, soit 394 millions de francs – la deuxième plus forte chute du pays après le centre Shoppyland, situé dans le canton de Berne.

Lire aussi: Les centres commerciaux suisses affrontent la peur du vide

«Un départ est toujours regrettable», réagit Ivan Haralambof, directeur général de Balexert, tout en déclarant comprendre cette décision «au regard d’une conjoncture qui conduit certaines enseignes à se réinventer ou à se redimensionner». Pas question toutefois de laisser la future surface libérée devenir une arcade fantôme. Le directeur y voit une opportunité pour «accueillir de nouvelles enseignes qui attendent de s’implanter à Balexert et faciliter l’organisation des travaux de rénovation du centre qui dureront jusqu’en 2021».

Réaffectations et reconversions

Partenaire social désigné, la Société des employés de commerce (SER) négociera des réaffectations ou des reconversions au cas par cas et veillera à faire respecter le plan social valable jusqu’en 2022. «Ce dernier prévoit notamment des retraites anticipées, des délais prolongés de préavis, des indemnités de départ ainsi qu’une aide à la recherche d’emploi», précise Nicole De Cerjat, responsable du service juridique au sein de la SER.

Lire aussi: Globus veut faire peau neuve à Genève et à Lausanne

La filiale du groupe Migros, qui ambitionne de multiplier par cinq ses ventes en ligne à l’horizon 2020, a également pris une autre décision: la filiale Schild de Balexert sera transformée en un nouveau magasin de prêt-à-porter féminin et masculin dès 2019. Un pas de plus dans la stratégie mono-marque du groupe qui vise à regrouper ses trois labels spécialisés (Globus, Globus Hommes et Schild) au sein de la marque faîtière Premium Globus.

Publicité