chaussures

Globus rachète la marque Navyboot et une partie de ses boutiques

Philippe Gaydoul cède l’enseigne de chaussure à la filiale de Migros. Celle-ci reprendra des points de ventes et trois «outlets»

La chaîne de magasins Globus deviendra propriétaire du zurichois Navyboot, propriété de Philippe Gaydoul, au 1er janvier 2019. L'accord englobe les droits de marque ainsi qu'une «partie conséquente» des boutiques et trois «outlets» en Suisse, indique lundi la filiale de Migros. Contacté par l'agence de presse AWP, Globus n'a pas souhaité préciser le montant de la transaction.

La chaîne de magasins, ex-Schild, propose depuis de nombreuses années la ligne de mode masculine et féminine Navyboot. En 2017, l'enseigne a généré un chiffre d'affaires de 30 millions de francs grâce à ces produits, sur des recettes globales de 857 millions de francs (-2,5%).

Des propos de Philippe Gaydoul en 2016: Un climat de panique règne dans le commerce de détail en Suisse

Globus vise les chaussures

Ce rachat vise à compléter l'offre vestimentaire de Globus par des chaussures et des accessoires en cuir, la spécialité de cette marquée fondée en 1991. «L'offre Navyboot est très appréciée auprès de la clientèle», affirme le communiqué.

Des rumeurs circulaient sur cette vente. La NZZ am Sonntag avait annoncé la veille la cession de Navyboot. L'entreprise est détenue par Philippe Gaydoul, petit-fils du fondateur de Denner, qui l'avait achetée il y a dix ans pour 100 millions de francs, selon le journal dominical.

En 2002: Avec Navyboot, Bruno Bencivenga a créé la plus belle «success story» de la chaussure suisse

Philippe Gaydoul: le marché a «radicalement changé»

Dans un communiqué distinct, Philippe Gaydoul affirme que le marché a «radicalement changé» au cours des dernières années. «Il faut aujourd'hui moins de surfaces de vente, mais en revanche un renforcement du secteur en ligne et une augmentation des coopérations pour répondre à ce changement avec succès sur le long terme en tant que marque.»

Le groupe Gaydoul continuera de miser sur les secteurs des gestion de biens, immeubles et participations.

Publicité