Gestion passive

Glossaire

Les notions principales pour l’investisseur intéressé par la gestion passive et les ETF

Glossaire

Alpha: rendement d’un gérant de placements par rapport au rendement d’un indice de référence.

Bêta: mesure de volatilité indiquant le degré de volatilité de titres ou de fonds par rapport à leurs indices de référence. Un indice de référence a un bêta fixe de 1. Un titre ou un fonds dont le bêta est supérieur à 1 enregistre des fluctuations en hausse et en baisse supérieures à celles du marché. Un titre ou un fonds dont le bêta est inférieur à 1 fluctue moins que le marché.

Diversification: dissémination du risque en investissant dans différentes classes d’actifs, secteurs ou régions géographiques. L’objet de la diversification est d’accroître la probabilité que les pertes d’un placement soient compensées par les gains d’un autre placement et ainsi de réduire le risque que tous les placements d’un portefeuille perdent simultanément de la valeur.

ETF: les Exchange Traded Funds (ETF) sont des fonds de placement cotés en bourse. Pour la grande majorité des ETF, il s’agit de fonds répliquant un indice aussi exactement que possible.

Ils peuvent être répliqués physiquement, et, dans ce cas, comprennent les composants de l’indice en fonction de leur pondération. On parle de réplication complète si tous les constituants sont inclus dans le produit. Les ETF peuvent employer des dérivés pour obtenir la réplication de l’indice, ce qui s’appelle habituellement «réplication synthétique». Les ETF sont considérés juridiquement comme des fonds et ne comportent pas de risque de contrepartie, au contraire des ETN et ETC.

Gestion indicielle: stratégie de placement dans laquelle un gérant de fonds cherche à égaler la performance moyenne d’un marché ou d’un groupe d’actions représentés par un indice. Les iShares utilisent des stratégies de gestion indicielle.

Frais payés par un fonds au titre des frais de gestion, des frais fiduciaires, des frais de licence et des coûts d’exploitation tels que les transactions et la garde de titres. Le TFE est exprimé en pourcentage des actifs d’un fonds. Il n’inclut pas les commissions payées aux courtiers à l’achat ou la vente de fonds indiciels.

Historique: la genèse des Exchange Traded Funds (ETF) remonte à 1989 aux Etats-Unis, avec un produit indiciel sur les actions, qui toutefois fit long feu. Il fallut attendre l’initiative de la bourse de Toronto en 1990 et un produit sur l’indice local. Aux Etats-Unis, c’est en janvier 1993 que Nathan Most et Steven Bloom lancèrent un produit sur les actions américaines (Spider), qui connut un énorme succès. Barclays répéta l’exercice en 1996 sur les actions monde, puis en 1998 iShares, avec des produits sectoriels. L’ETF n’est arrivé en Europe qu’en 2000, avec Merrill Lynch. L’année suivante, Lyxor ajouta l’ETF synthétique, basé sur les dérivés. En 2003 apparurent en Europe les premiers ETF obligataires, avec iShares. En 2005, sur les matières premières et, en 2006, l’ETF sur l’or de la ZKB. En termes d’actifs sous gestion, en Europe, la barre des 100 milliards d’euros a été franchie en 2008 et celle des 200 milliards en 2010. Les professionnels parlent d’ETP pour évoquer toutes les catégories, les ETF, ETN, ETC et ETI.

Performance des ETF: la performance d’un ETF dépend de différents facteurs: nous citerons tout d’abord la performance de l’indice. D’autres facteurs à prendre en considération sont les frais d’administration courants (Total Expense Ratio, TER), les coûts de transaction, les techniques de réplication et le prêt de valeurs mobilières. Selon

la configuration de ces facteurs, les ETF peuvent se différencier les uns des autres pour un même indice en fonction de la société de fonds. Il est ainsi possible que des ETF tablant sur le même indice réalisent une performance légèrement différente. En principe, de tels écarts sont toutefois modestes et nullement aussi

marqués que dans les fonds gérés activement.

Points de base: unité de mesure égale à 1/100e de 1%, soit 0,01%.

Total des frais (TER): frais payés par un fonds au titre des frais de gestion, des frais fiduciaires, des frais de licence et des coûts d’exploitation tels que les transactions et la garde de titres. Le TFE est exprimé en pourcentage des actifs d’un fonds. Il n’inclut pas les commissions payées aux courtiers à l’achat ou la vente de fonds indiciels.

Publicité