Dans un communiqué affiché sur son site web, la banque annonce qu’elle va repayer son dû à l’Etat américain pour un montant réévalué à 1,1 milliard de dollars, expliquant même que le contribuable américain aura empoché une plus-value calculée sur un an de 23%.

La banque avait déjà repayé 10 milliards en juin à l‘Etat américain, et 318 millions de dividendes. «Nous sommes satisfaits que ces paiements d’un montant toal de 1,418 milliards représentent un retour annuel sur investissement de 23%, un retour qui reflète comment l’aide du gouvernement a profité au système financier, à notre société et à nos actionnaires», continue le communiqué.

Goldman Sachs fait partie des bénéficiaires du programme TARP de sauvetage du système financier mis en place fin 2008 aux Etats-Unis. La banque d’affaires est parvenue à rembourser avant ses concurrentes les 10 milliards de dollars reçus du programme d’aide du Trésor. Il y a une semaine, elle créait l’émoi en annonçant de très bons résultats semestriels.

Se dégager de l’aide gouvernementale permet aux banques de retrouver les mains libres dans leur politique financière, et entre autres de recourir à la politique salariale de leur choix. Goldman Sachs semble avoir avoir refermé la page de la crise.