Google est entré sur le marché des téléphones, de la bureautique, de la finance, de la santé, de l’accès à internet, des transports… Et c’est désormais un nouveau domaine visé par la multinationale américaine: celui de l’agriculture. Souvent désigné comme un secteur peu numérisé et avec un grand potentiel d’amélioration, l’agriculture est désormais dans le viseur de Google, qui apporte ce qu’il sait le mieux faire: la récolte et l’analyse de données.

La semaine passée, sa holding, Alphabet, a présenté le dernier projet de son laboratoire X, travaillant sur des projets futuristes. Ce projet, baptisé Mineral, vise à augmenter sensiblement les rendements agricoles, dans un contexte difficile: «Pour nourrir la population de la planète qui ne cesse de croître, l’agriculture mondiale devra produire plus de nourriture dans les 50 prochaines années qu’au cours des 10 000 années précédentes – à un moment où le changement climatique rend nos cultures moins productives», écrivent les responsables du projet.