Court-circuit

Google mange le monde

Android est désormais davantage utilisé que Windows pour accéder à Internet

Un cap symbolique important a été franchi pour la première fois la semaine passée: pour la première fois, davantage de gens ont utilisé Android, le système de Google, que Windows, de Microsoft, pour accéder à Internet. C’est la société américaine StatCounter qui a effectué ce constat, effectué via les plus de deux millions et demi de sites web qui hébergent son petit «tracker». Selon son dernier décompte, Android pouvait revendiquer une part de 37,93%, devant Windows (37.91%), iOS (iPhone, iPad, 13,09%) et notamment OS X (Macs, 5,17%).

Déclin continu des ventes de PC

Mois après mois, les chiffres d’Android et de Windows ne cessaient de se rapprocher, rendant inéluctable ce croisement de courbes. Windows souffre bien sûr du déclin continu des ventes de PC. Le système souffre surtout de l’hégémonie d’Android sur smartphone: selon la société de recherche Gartner, Android tourne actuellement sur 81,7% des nouveaux téléphones, loin, très loin des 17,9% d’iOS.

Google ne cesse donc de manger le monde et rien ne semble pouvoir contrer cette domination. Google n’a certes jamais pu percer sur le marché des ordinateurs fixes et des portables, où Windows effectue une résistance remarquable. Mais vu l’importance toujours plus grande des smartphones, et dans une moindre mesure des tablettes pour accéder à Internet, il n’est pas sûr que le moteur de recherche ne perde de l’énergie à attaquer Windows.

Publicité