J’ai testé des machines à café connectées, des smartphones à écran pliable ou encore des casques de réalité virtuelle. Des appareils un peu étranges, futuristes mais parfois très gadget. Mais tester une machine censée analyser mon sommeil, qui plus est conçue par Google, non, cela ne m’était jamais arrivé. Ces derniers jours, je me suis lancé. La multinationale américaine commercialise depuis son printemps le Nest Hub de deuxième génération. Le petit assistant personnel est doté d’une nouvelle fonction: mesurer la qualité de sommeil de son propriétaire.

Lire aussi: La technologie au secours du sommeil