Finance

Google Pay arrive en Suisse. Mais presque personne ne peut l’utiliser

Lancé la semaine passée, le service de paiement par smartphone vient concurrencer Twint, Apple Pay et Samsung Pay. Mais, faute d’accord avec les principaux émetteurs de cartes de crédit, il s’adresse à une minorité de Suisses

Depuis mardi dernier, les Suisses peuvent régler leurs achats d’une nouvelle manière, grâce au lancement de Google Pay dans le pays. Le service de paiement par téléphone mobile arrive dans un marché d’apparence bien encombré, puisque Twint, Apple Pay et Samsung Pay sont déjà disponibles sur le territoire. Mais derrière les apparences, la réalité est tout autre: faute d’accord avec les principaux émetteurs de cartes de crédit, les solutions étrangères – comprenez, toutes sauf Twint – ne s’adressent qu’à une minorité de consommateurs helvétiques.

Et pourtant, Google fait mine d’y croire. «De concert avec des partenaires de renom issus du secteur bancaire et du commerce de détail, nous sommes heureux d’écrire le prochain chapitre de l’innovation pour les consommateurs suisses et de lancer ensemble une nouvelle solution de paiement mobile en Suisse et à l’étranger», affirme Patrick Warnking, responsable de la multinationale en Suisse. Le service ne s’adresse qu’aux propriétaires d’un smartphone tournant sous Android (le système d’exploitation de Google), version 5.0 minimum. Il permet de régler des achats en magasins via la technologie sans fil et sans contact NFC, sans code, jusqu’à un montant de 40 francs.