Vie privée

Google piste secrètement les internautes et suscite la colère

Même si l’historique des positions est désactivé, Google enregistre tout de même la localisation de ses utilisateurs. La multinationale se défend, mais ses réponses ne sont pas jugées convaincantes

Vous pensiez empêcher Google de connaître en permanence votre localisation? C’est très certainement faux. Même en désactivant ce qui semble être une option évidente au sein des paramètres de votre compte, la multinationale est toujours en mesure de savoir où vous vous trouvez. Révélée la semaine passée par l’agence Associated Press (AP) et confirmée par des ingénieurs de l’Université de Princeton, cette affaire a déclenché une tempête de critiques contre les pratiques de Google.

A première vue, la société offre une option très simple pour lui permettre ou non de connaître en permanence la localisation de l’internaute. Il suffit de se rendre sur Myaccount.google.com et de s’identifier. Ensuite, il faut cliquer sur «Informations personnelles et confidentialité», puis sur «Vérification des paramètres de confidentialité», puis sur «Démarrer». En scrollant un peu, on arrive sur l’«historique des positions», où l’on peut permettre ou non à Google de nous tracer en permanence. C’est par exemple utile dans Maps pour afficher son historique des positions et ses trajets et améliorer le calcul d’itinéraires, explique Google.

Pris la main dans le sac

Mais suspendre cet historique des positions n’empêche pas Google de nous suivre, comme l’a constaté AP. Un chercheur de Princeton, qui a travaillé avec l’agence, a remarqué que le moteur de recherche pouvait afficher, sur une carte, plusieurs endroits où il s’était récemment rendu. Ainsi, Google enregistre la position de l’utilisateur lorsqu’il ouvre l’application Maps sur Android, note AP, l’application météo sait où se trouve l’internaute. Et même des recherches qui n’ont a priori rien à voir avec un lieu précis – comme «biscuits au chocolat» – enregistrent l’exacte longitude et latitude de l’utilisateur. Avec pour but d’afficher de la publicité locale de la manière la plus pertinente possible. Ce pistage concerne tant les utilisateurs d’un smartphone tournant sous Android que les propriétaires d’un iPhone.

Google est ainsi pris la main dans le sac. La société explique dans ses pages de support que «quand l’historique des positions est désactivé, les lieux où vous vous rendez ne sont plus enregistrés. Si vous le désactivez au niveau de votre compte Google, il est désactivé sur tous les appareils associés à ce dernier.» Ce n’est pas le cas.

Une défense qui ne convainc pas

Contacté par AP, Google a tenté de se défendre. «Il y a plusieurs façons dont nous pouvons utiliser la localisation pour améliorer l’expérience des utilisateurs, comme l’historique de la localisation, l’activité web et des applications et à travers les services de localisation au sein des appareils. Nous fournissons un descriptif clair de ces outils et des outils de contrôle robustes pour que les gens puissent les activer ou les désactiver et aussi effacer leur historique à tout moment.»

Cette réponse n’a pas convaincu. «Pister les gens sans leur consentement et sans outils de contrôle adaptés est terrifiant et faux», écrivait sur son blog la chercheuse de UC Berkeley qui a été la première à alerter AP. Le sénateur démocrate Mark Warner a accusé de son côté les entreprises de technologie d’avoir «des pratiques qui divergent beaucoup des attentes raisonnables de leurs utilisateurs».

Empêcher totalement la localisation

Il existe un moyen d’empêcher totalement Google d’enregistrer la localisation, comme AP l’a indiqué dans un guide mis en ligne. Il faut pour cela aller assez loin dans les paramètres – au minimum huit clics dans un téléphone Android – et accéder au menu «Activité sur le web et les applications» – dont le nom n’évoque en rien la localisation.

Sur un smartphone Android, il faut aller dans les paramètres, puis cliquer sur «Paramètres Google», «Compte Google», «Données et personnalisation» et sur «Activité sur le web et les applications». Sur un iPhone, il faut commencer par ouvrir l’application Google, ouvrir les paramètres et cliquer sur «Gérer votre compte Google», «Infos perso et confidentialité», «Commandes relatives à l’activité» et «Activité sur le web et les applications».

Publicité