Le géant américain de l’internet Google va acheter le fabricant de téléphones portables Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars (9,9 milliards de francs) en numéraire. L’objectif vise à donner un élan supplémentaire à son système d’exploitation Android.

Motorola Mobility a été l’un des premiers fabricants de téléphones portables à faire basculer la totalité de son offre sur Android, un système d’exploitation «ouvert», contrairement à celui du grand rival Apple.

Google propose 40 dollars par action de sa cible, selon un communiqué diffusé lundi. Ce qui représente pour les actionnaires de Motorola Mobility une prime de 63% sur le cours de clôture de leur titre de vendredi (24,47 dollars).

L’opération a reçu le soutien unanime des conseils d’administration des deux groupes et ses promoteurs espèrent la finaliser fin 2011 ou début 2012. Première de cette ampleur

Si Google est coutumier des acquisitions, ses proies sont plutôt des «start-up» qui viennent compléter son portefeuille de technologies. L’achat de Motorola Mobility constitue une opération d’une toute autre ampleur.

L’opération marque aussi l’arrivée du groupe de Mountain View, en Californie, dans le monde du «hardware» (produits), une révolution alors qu’il s’était jusqu’ici cantonné au seul domaine des logiciels (»software») et des services.

Motorola Mobility est le produit de la scission, intervenue en début d’année, du groupe Motorola, l’un des pionniers de la téléphonie mobile. Motorola avait vu ses positions autrefois dominantes contestées par la montée de Nokia, puis par celle des fabricants de téléphones multifonctions, comme Apple et RIM (BlackBerry).

Face au déclin accéléré de ses positions, le patron du groupe, Sanjay Jha, a tout misé sur Android, avec un certain succès commercial.

Accélération attendue

«L’acquisition de Motorola Mobility, un partenaire dévoué d’Android, va permettre à Google de ’booster’ l’écosystème d’Android et va intensifier la concurrence dans l’informatique mobile», s’est réjoui le groupe américain.

En dépit de l’achat de Motorola, Google a assuré qu’Android resterait ouvert à tous les fabricants de téléphones. Ce système d’exploitation a déjà le vent en poupe, puisqu’il équipait 43% des 107,7 millions de «smartphones» vendus au deuxième trimestre dans le monde, selon le cabinet Gartner.

Au deuxième trimestre, Motorola Mobility a enregistré une perte nette de 56 millions de dollars sur un chiffre d’affaires de 3,34 milliards, en hausse de 28% et supérieur aux prévisions du marché.

Entre mars et le début juillet, la société a livré un total de 11 millions d’appareils portables, dont 4,4 millions de téléphones multifonctions, mais seulement 440’000 tablettes de marque Xoom.