Technologie

Google veut déployer son nuage sur le monde

Les activités non publicitaires de la holding Alphabet affichent une progression de 33%. Le géant californien ambitionne de dépasser Amazon dans le domaine de l’informatique en nuage

L’informatique en nuage (cloud) pourrait bien devenir le nouveau relais de croissance d’Alphabet, maison mère de Google. Le géant de Mountain View a créé 2000 emplois lors du dernier trimestre. Principalement des postes destinés à soutenir la croissance du groupe dans les domaines prioritaires comme le cloud et les applications, a expliqué sa directrice financière, Ruth Porat, lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les activités non publicitaires de la filiale Google – un secteur qui inclut notamment les plateformes de cloud, Google Play ou le matériel informatique – ont généré 2,2 milliards de dollars (environ 2,13 milliards de francs), en augmentation de 33% par rapport à la même période de l’année dernière. Une performance à mettre principalement au crédit du cloud et des services destinés aux entreprises, a souligné Ruth Porat.

De manière globale, Alphabet génère toujours 89% de ses 21,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires grâce à la publicité, en augmentation de 21%. Des revenus désormais menacés par la concurrence. En début de semaine, Facebook a annoncé des résultats publicitaires en hausse de 63% à 6,2 milliards de dollars.

Un marché à 204 milliards

Ces dernières années, Google a dépensé des centaines de millions de dollars dans la construction de nouveaux centres de données. Un investissement qui commence à s’avérer payant, si l’on en croit ses dirigeants (Alphabet ne publie pas les chiffres individuels de ses activités).

Le marché des services en nuage est estimé à 204 milliards de dollars, selon le cabinet d’analyse Gartner. Pourtant, dans la course à l’hébergement de données, Alphabet possède encore plusieurs longueurs de retard sur le leader Amazon. Le groupe dirigé par Jeff Bezos génère 2,89 milliards de dollars rien que sur ce secteur, en progression de 58%, selon les résultats trimestriels du groupe, publiés jeudi.

Parmi les autres investissements à long terme d’Alphabet: les voitures sans pilote ou les sciences de la vie – regroupés sous la catégorie «autres paris» – affichent un chiffre d’affaires cumulé de 185 millions de dollars.

Publicité