«C’est un véritable gâchis.» Secrétaire régionale d’Unia Transjurane, Rébecca Lena ne mâche pas ses mots au sujet des millions d’heures de travail perdues en Suisse depuis bientôt un an.

Perdues. Vous avez bien lu. Car c’est sous cette étiquette que le Secrétariat d’Etat à l’Economie (Seco) répertorie chaque mois les réductions d’horaire de travail (RHT) octroyées aux entreprises, ce dispositif qui porte l’économie suisse à bout de bras depuis le début de la pandémie.