Le voyagiste TUI Suisse, filiale de l'allemand TUI, commence enfin à bénéficier de son alliance avec son ancien rival Kuoni. TUI Suisse a annoncé mardi un volume de réservations en hausse de 15% sur un an. Affaiblie par le boycott de Kuoni et d'Hotelplan, la société a affiché un chiffre d'affaires en perte de vitesse au cours des trois dernières années, d'environ 800 millions de francs en 1998 à 742 millions l'année dernière. Mais depuis, la situation s'est retournée: Kuoni a pris durant l'automne 1999 une participation de 49% dans TUI Suisse, obtenue grâce au boycott des produits TUI dans les agences Hotelplan et Kuoni.

Ce boycott était dû à l'entrée sur le marché suisse du voyagiste allemand, ainsi qu'à la guerre des prix qui s'est ensuivie.

Si TUI Suisse n'a jamais publié de chiffres détaillés, ses responsables reconnaissent avoir fait des pertes au cours des années précédentes, suite à la guerre menée entre voyagistes. Mais selon eux, cette mauvaise période est maintenant loin derrière. «Notre retour aux bénéfices est en bonne voie», s'est contenté d'affirmer Martin Wittwer, directeur général de TUI Suisse. Un optimisme partagé par certains spécialistes de la branche: «C'était difficile pour eux de se battre contre Kuoni et Hotelplan, reconnaît Patrik Schwendimann, analyste à la Banque Cantonale de Zurich. Mais grâce à leur alliance avec Kuoni, ils devraient pouvoir se redresser financièrement dans le courant de cette année ou de l'année prochaine.» Le groupe ne manque d'ailleurs pas de projets.

Kuoni a tout récemment lancé Reisen Netto, une nouvelle marque concurrente de Vögele Reisen dans la vente en direct des voyages par téléphone. Un marché d'environ 200 millions de francs en Suisse, dont 50% sont aux mains de Vögele Reisen.

Développement des ventes sur Internet

Le lancement de ce nouveau produit avait été notamment critiqué par le magazine alémanique Cash, qui pensait que la nouvelle marque phagocyterait l'ancienne sur ce marché. Mais selon Roland Schmid, responsable de la communication de TUI Suisse, ce ne sera pas le cas. «Vögele Reisen ne pouvait pas à lui seul pourvoir à tout ce marché, explique-t-il. Même si les ventes du groupe dans ce secteur grimpaient à 130 millions de francs, il en resterait toujours 70 pour Reisen Netto.» Or, Kuoni a annoncé un objectif de chiffre d'affaires de 15 à 20 millions de francs dans le moyen terme pour sa nouvelle marque.

TUI Suisse compte également développer sa page Internet, afin de vendre des voyages habituellement offerts sur catalogue. Car pour l'instant, le groupe ne vend que des voyages de dernière minute sur le site de Imholz. Les ventes par Internet, un marché de niche, ne représentent actuellement que 1 ou 2% de son chiffre d'affaires. «Les clients continuent de vouloir un service spécialisé ainsi que des conseils», note Roland Schmid. Le marché suisse du voyage se caractérise par son fort volume, notamment dans les voyages lointains. Or, comme le note Patrik Schwendimann, la clientèle haut de gamme qui participe à ces voyages exotiques continue de recourir aux services spécialisés.