Ce n’est ni le pétrole de schiste ni le gaz naturel liquéfié. La nouvelle «hot commodity», c’est le petit pois. Poussées par des véganes en quête de protéines alternatives à la viande, les graines vertes sont devenues la coqueluche des investisseurs, qui s’inquiètent déjà d’une possible pénurie, selon l’agence économique Bloomberg qui a consacré la semaine dernière une enquête fouillée à cette matière première.