Une année pile, jour pour jour. A l’échelle numérique, c’est une éternité. Mais au niveau législatif européen, ce n’est pas grand-chose. Le 15 décembre 2020, la Commission européenne présentait un vaste plan pour réguler les géants de la technologie. Et ce mercredi, un texte de loi majeur, le «Digital Markets Act» (DMA) était adopté par le Parlement européen avec 642 voix pour, 8 contre et 46 abstentions. Aux côtés du «Digital Services Act» (DSA), le DMA doit entrer en vigueur dans un an. Ces deux acronymes un peu abscons sont appelés à avoir un impact majeur sur les maîtres du numérique, tout comme sur les consommateurs européens – Suisses y compris.