Schindler surprend le marché. Grâce à des résultats annuels pour 2005 supérieurs aux attentes des analystes, le titre a même atteint son plus haut historique. Il s'est envolé de 13,82% lundi à 626 francs Autre performance: les résultats annuels n'ont jamais été aussi élevés que l'an dernier.

Le chiffre d'affaires du fabricant lucernois d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques a ainsi progressé de 7,5% à 8,87 milliards de francs. Les ventes sont favorablement influencées par un effet de change de 96 millions de francs.

Le pouvoir de l'innovation

La force de Schindler, numéro deux mondial derrière l'Américain Otis, réside principalement dans l'innovation. Pour ce poste, il a investi 1,1 milliard de francs dans les dix dernières années. Environ 500 ingénieurs à travers le monde se dédient à la recherche et au développement de nouveautés.

En Asie, marché qui progresse le plus fortement, Schindler a réussi grâce à ses innovations à s'imposer. Exemple de percée: Hong Kong. Schindler a lancé un ascenseur novateur destiné aux grands projets il y a trois ans. Ce dernier a été retenu pour l'International Commerce Center de Hongkong, une tour de 490 mètres pour 118 étages qui comprend 40 ascenseurs à double cabine. Grâce à un système de contrôle, cet ascenseur regroupe les personnes en fonction de leurs destinations. Ainsi, l'ascenseur effectue le trajet le plus direct. «Cette innovation permet un gain de temps, d'énergie et de capacité», souligne Riccardo Biffi, porte-parole du groupe qui emploie 40385 collaborateurs.

Pour mémoire, en juin 2005, sept nouvelles lignes de produits ont été lancées dans toutes les gammes. «Elles ont été très bien accueillies par le marché. La croissance au second semestre a d'ailleurs été plus importante qu'au premier», relève Riccardo Biffi,

En Europe, par exemple, son marché le plus important, Schindler a profité d'une directive de l'Union obligeant la modernisation des vieux ascenseurs. «Cette directive nous a ouvert un gros potentiel de marché dans les segments bas et moyen de gamme. Ceux-ci représentent environ deux tiers de notre chiffre d'affaires», précise Riccardo Biffi.

Quant aux perspectives de l'année en cours, elles s'annoncent prometteuses. Le carnet de commandes progresse de 34,4% et atteint désormais cinq milliards de francs. Une hausse qui, d'après Schindler, laisse présager un bénéfice encore plus élevé en 2006.