Formation

Graines d’entrepreneurs s’exporte en France

Le programme destiné aux écoliers de 10 à 18 ans a déjà convaincu quinze établissements en Suisse romande. Désormais, des pays étrangers s’intéressent à ces ateliers qui stimulent la créativité et l’esprit d’entreprendre

Graines d’entrepreneurs, le programme suisse d’entrepreneuriat et d’innovation pour les écoliers de 10 à 18 ans, s’exporte. A partir du 18 mars, celui-ci sera proposé en France à l’occasion d’un Junior Startup Day, un événement ouvert à tous les collégiens et lycéens de la région Ile-de-France.

A la clé, un atelier d’initiation pour apprendre à trouver une idée créative, la convertir en projet entrepreneurial et la présenter devant un jury de professionnels. Graines d’entrepreneurs est aussi le partenaire de l’initiative citoyenne Génération Entrepreneur, qui souhaite proposer aux communes françaises des animations pour insuffler l’esprit d’entreprendre aux collégiens. En outre, le programme romand a noué un partenariat avec HEC Entrepreneur Paris.

«Nous montrons que la Suisse est une terre d’innovation, se réjouit Laurence Halifi, cofondatrice du programme, qui espère également intéresser les écoles françaises dès le mois de septembre. L’enjeu n’est pas de transformer les enfants en entrepreneurs, mais de stimuler leur créativité et de leur donner confiance pour s’adapter au monde de demain. Ces ateliers, qui se multiplieront partout en France dans les mois à venir, visent à leur insuffler l’esprit d’entreprendre pour créer et s’impliquer dans des projets dont ils seront les initiateurs.»

Quinze établissements scolaires en Suisse romande

D’autres pays francophones semblent intéressés par Graines d’entrepreneurs, notamment en Afrique. «Des adultes, à l’exemple de mères au foyer ou de personnes sans formation particulière, souhaitent aussi suivre notre programme. A terme, nous pourrions décliner nos ateliers en version pour adultes», prévoit Laurence Halifi.

En Suisse, Graine d’entrepreneurs propose son programme depuis septembre 2015. Après avoir démarré sur le campus de l’école Champittet à Pully, il concerne aujourd’hui 15 établissements scolaires, dont l’Université de Lausanne. La formation est désormais validée par les cantons de Vaud, de Genève et bientôt celui du Valais. En tout, 26 coaches ont été formés pour encadrer les enfants et les adolescents.

250 projets

«Nous proposons différentes formules. Il peut s’agir d’un atelier hebdomadaire sur un semestre ou une année scolaire, des camps d’immersion d’une semaine pendant les vacances ou encore d’après-midi d’initiation», précise Laurence Halifi. Au total, 250 projets sont déjà passés dans les mains des coaches de Graines d’entrepreneurs.

«L’un de mes plus jeunes participants, de 10 ans seulement, souhaite, par exemple, développer une application de diagnostic rapide de la dyslexie auprès des enfants ainsi que des jeux d’entraînement. Nous menons avec lui toutes les étapes pour accompagner son idée vers un prototype et constituer son premier «business plan». Le but n’est évidemment pas qu’il quitte l’école pour créer son entreprise mais qu’il comprenne comment concrétiser une idée pour lancer des projets plus tard.»

Environ deux tiers des projets inventés par les jeunes sont sociétaux ou durables et un tiers sont technologiques. Laurence Halifi cite par exemple le projet d’un mouchoir filtrant la pollution ou celui qui consiste à ubériser le transport de certains détritus à la déchetterie. Elle a également eu un coup de cœur pour une fourchette intelligente pour diabétique qui permet de connaître instantanément la quantité de glucides dans chaque bouchée ou d’une application permettant aux enfants de calculer leur consommation d’eau en temps réel. «Moins l’enfant utilise d’eau en prenant sa douche, plus il gagne de points sur son smartphone», dit-elle. ​

Publicité