Les efforts déployés ces dernières années par les autorités de régulation des marchés financiers tant en Suisse qu’en Europe méritent d’être salués. Mais, entre les bonnes intentions et l’applicabilité de nouvelles règles aux contours flous, l’écart reste grand.