Un changement de leader a débuté sur les marchés d’actions, mettant un terme à «une triste décennie pour les actions «bon marché» ou «value», selon John Pease, analyste auprès du gérant d’actifs GMO. Les actions sont appelées value si elles se traitent en dessous de leur valeur intrinsèque. Elles ont par exemple un faible multiple des bénéfices (Price Earnings Ratio). On les trouve souvent dans l’industrie lourde, les médias, la chimie, l’énergie, les services financiers.

A très long terme, les partisans du style value, à l’image de Warren Buffett, ont de solides arguments. Les actions bon marché ont surperformé le reste du marché américain depuis 1926 et depuis 1990 en Europe (il n’existe pas de statistiques plus anciennes), indique Georg von Wyss, l’un des 30 investisseurs dont les mérites sont vantés dans The Great Minds of Investing (2015). Ce gérant du Classic Value Equity Fund, créé en 1997, investit dans des actions value.