Solides, robustes. Les grandes entreprises helvétiques ont dans l’ensemble fait preuve de résistance pendant la crise sanitaire. «On peut parler d’une saison meilleure que ce que l’on craignait, étant donné le contexte économique difficile», commente Mike Suter, analyste chez Credit Suisse, en dressant le bilan des résultats semestriels des sociétés cotées au SMI, dont les derniers chiffres (Geberit et Alcon) ont été publiés mardi. En dépit de chutes parfois spectaculaires des revenus et des bénéfices, elles sont parvenues à limiter les dégâts et fait mieux que pronostiqué par les analystes.